CJAL Special Issue CFP: Labour and Canadian Academic Libraries

0

(French follows / voir la version française ci-dessous)

The term “academic library” often calls to mind the image of a building—but a building is merely an empty space. So what makes a library what it is?

We—library workers—make libraries. Human beings and their labour are behind everything a library is and everything that it does. Yet we suffer from a pernicious discursive tendency to dissociate “the library” as a construct from the library work which animates it and gives it life. We see this reflected in our professional landscape; Canada supports dozens of professional “library” associations, but very few professional associations for library workers.

This dissociation has profound consequences for libraries, both at the institutional level and within the broader context of the academy. Academics argue about library policies without ever speaking to library workers; scholars theorise about “the archive” without ever engaging with archival practise and expertise. These disconnects exacerbate existing inequities in the labour force and contribute to library work being devalued, de-emphasized, and misunderstood.

These challenges are further compounded by a rapidly changing sociocultural and socioeconomic climate. Budget cuts, service constraints, and ongoing library reorganizations have become a fixture of many library workers’ professional lives. Our work is conditioned by de-skilling, deprofessionalization, and corporatization—but also by renewed emphasis on social justice, an increasing appreciation of librarians’ role in teaching and learning, and greater concern for student well-being. The COVD-19 pandemic has reshaped our work even further, ushering in an era where remote work and flexible hours are the norm for many—but where existing inequities may also be amplified.

What are the implications of these changes for academic library work and workers?

In this special issue we invite perspectives that emphasize the experiences of academic library workers, the conditions in which we work, the forces that are changing those working conditions, and ways in which we can continue to strive for improved work environments. We particularly wish to speak to the context of labour in Canadian academic libraries, recognizing that much existing scholarship focuses on the unique context of the United States.

Possible topics include but are not limited to:

Self-perception and collective identity for library workers
The relationship (or tension) between maintenance and innovation in libraries
Diversity, equity, and inclusion in the labour force
Reproduction of bias and exclusion of marginalized groups through library work
Experiences and perspectives on racism, discrimination, and anti-racist practice in libraries
Experiences of workers during and after library reorganizations
Hiring practices
Collective bargaining
Unionization, labour activism, and organizing
Perceptions of “value” in library work
Collegial governance
Affective and emotional labour
Library work and an ethic of care
Library work as service
Precarious employment
Perspectives from new library workers or students
Library credentials and their value
Library work as gendered work
Effects of the COVID-19 pandemic on academic library working environments

Call for proposals

The Canadian Journal of Academic Librarianship (CJAL) invites submissions to our special issue on labour and Canadian academic libraries. CJAL is an open access, peer-reviewed journal published by the Canadian Association of Professional Academic Librarians (CAPAL).

Authors interested in participating are asked to submit a proposal (maximum 800 words plus bibliography) as an email attachment (Word document or PDF) to can.j.acad.lib@gmail.com by December 20, 2021.

We welcome a wide variety of article types and methodologies, both traditional and non-traditional. These may include empirical studies and theoretical works. We encourage authors to draw on their personal experiences (e.g., program descriptions; autoethnography), but these should be contextualized in the broader environment and literature. Articles submitted for review must fit the journal’s Focus and Scope. The journal is bilingual (English/French); proposals may be submitted in either language. For more guidance, please see the journal’s Focus and Scope.

Deadline for proposal submission: Dec. 20, 2021
Notification of proposal acceptance: Jan. 30, 2022
Deadline for article submission: April 15, 2022

Anticipated special issue publication: December, 2022

The Special Issue Editors

Myron Groover, MA (Hons) MAS MLIS, has served as Archives and Rare Books Librarian at McMaster University since 2014. He served for several years on the Executive of the McMaster University Academic Librarians’ Association, including a term as President and two consecutive rounds as Chief Bargaining Officer. Prior to working at McMaster, he held a variety of roles in public libraries and not-for-profits.

Eveline Houtman, PhD MLS MEd, recently retired from the University of Toronto Libraries, where she was variously library technician, music cataloguer, reference librarian, government information specialist, liaison librarian, middle manager, and a coordinator of library instruction. She is an adjunct instructor at U of T’s Faculty of Information and a CJAL editor.

Eva Revitt, PhD MLIS, is currently the Copyright Librarian and Subject Librarian for Anthropology, Economics, and Political Science at MacEwan University. Over the years she has held numerous roles including that of campus librarian, Chair of Campus Library Services, and Interim Director of Office of Teaching and Learning. She has twice served on the Faculty Association Negotiations Committee as well as the university’s Tenure and Promotion Committee.

Joanne Rodger, PhD MLIS, is currently the Director, Program Quality & Accreditation in the Faculty of Medicine & Dentistry at the University of Alberta. Previously, she has worked in public and school libraries, as well as the non-profit sector. She has been an Adjunct Assistant Professor in the Faculty of Education the last 18 years, teaching courses in the library school and elementary education.
__________________________________________________________________________

Numéro thématique de la Rcbu: le travail et les bibliothèques universitaires canadiennes

La phrase « bibliothèque universitaire » évoque souvent l’image d’un bâtiment – mais un bâtiment n’est qu’un espace vide. Alors, qu’est-ce qui fait d’une bibliothèque ce qu’elle est ?

Nous, les travailleuses et travailleurs, façonnons les bibliothèques. Les êtres humains et leur travail sont derrière tout ce qu’est une bibliothèque et tout ce qu’elle fait. Pourtant, nous souffrons d’une tendance discursive pernicieuse à dissocier « la bibliothèque » en tant que construction du travail de bibliothèque qui l’anime et lui donne vie. Nous voyons cela se refléter dans notre paysage professionnel ; le Canada soutient des dizaines d’associations professionnelles de « bibliothèques », mais très peu d’associations professionnelles pour les travailleuses et travailleurs des bibliothèques.

Cette dissociation a de profondes conséquences pour les bibliothèques, tant au niveau institutionnel que dans le contexte plus large de l’université. Les universitaires débattent des politiques des bibliothèques sans jamais parler aux travailleuses et travailleurs des bibliothèques ; les chercheuses et chercheurs théorisent « les archives » sans jamais solliciter la pratique et l’expertise des archivistes. Ces déconnexions exacerbent les inégalités existantes au sein des travailleuses et travailleurs et contribuent à la dévalorisation, l’effacement et l’incompréhension du travail en bibliothèque.

Ces défis sont encore aggravés par l’évolution rapide du climat socioculturel et socio-économique. Les compressions budgétaires, les réductions des service et les réorganisations continues des bibliothèques sont devenues un élément incontournable de la vie professionnelle de nombreuses et nombreux bibliothécaires. Notre travail est conditionné par la déqualification, la déprofessionnalisation et l’adoption des pratiques du secteur privé – mais aussi par un accent renouvelé sur la justice sociale, une appréciation croissante du rôle des bibliothécaires dans l’enseignement et l’apprentissage et une plus grande préoccupation pour le bien-être des étudiant.e.s. La pandémie de COVID-19 a encore refaçonné notre travail, inaugurant une ère où le travail à distance et les horaires flexibles sont la norme pour beaucoup, mais où les inégalités existantes peuvent également être amplifiées.

Quelles sont les implications de ces changements pour le travail dans les bibliothèques universitaires et pour les travailleuses et travailleurs ?

Dans ce numéro spécial, nous invitons les perspectives qui mettent l’accent sur les expériences des travailleuses et travailleurs des bibliothèques universitaires, les conditions dans lesquelles nous travaillons, les forces qui modifient ces conditions de travail et les moyens par lesquels nous pouvons continuer à nous lutter pour l’amélioration des environnements de travail. Nous souhaitons en particulier parler du contexte du travail dans les bibliothèques universitaires canadiennes, reconnaissant qu’une grande partie des travaux scientifiques existants se concentre sur le contexte particulier des États-Unis.

Voici quelques exemples de sujets qui pourraient être développés dans les propositions:

Perception de soi et identité collective pour les bibliothécaires
La relation (ou la tension) entre la sauvegarde et l’innovation dans les bibliothèques
Diversité, équité et inclusion parmi les travailleuses et travailleurs
Reproduction des préjugés et de l’exclusion des groupes marginalisés par le travail de bibliothèque
Expériences et perspectives sur le racisme, la discrimination et les pratiques antiracistes dans les bibliothèques
Expériences des travailleuses et travailleurs pendant et après les réorganisations de bibliothèques
Pratiques d’embauche
Négociation collective
Syndicalisation, activisme syndical et mobilisation
Perceptions de la « valeur » dans le travail de bibliothèque
Gouvernance collégiale
Travail affectif et émotionnel
Le travail de bibliothèque et une éthique du soin
Le travail de bibliothèque en tant que service
Emploi précaire
Perspectives des étudiant.e.s. ou nouvelles et nouveaux travailleuses.eurs de bibliothèque
Les qualifications en bibliothéconomie et leur valeur
Le travail de bibliothèque en tant que travail genré
Effets de la pandémie de COVID-19 sur les environnements de travail des bibliothèques universitaires

Appel à propositions

La Revue canadienne de bibliothéconomie universitaire (Rcbu) invite les soumissions à notre numéro spécial sur le travail et les bibliothèques universitaires canadiennes. Rcbu est une revue en libre accès dont les articles sont revus par les pairs ; elle est publiée par l’Association canadienne des bibliothécaires en enseignement supérieur (ACBES).

Les auteur.e.s intéressé.e.s à participer sont invité.e.s à soumettre une proposition (maximum 800 mots) et une bibliographie en pièce jointe (document Word ou PDF) par courriel à can.j.acad.lib@gmail.com d’ici le 20 décembre 2021.

Nous accueillons une grande variété de types d’articles et de méthodologies, traditionnels et non traditionnels. Il peut s’agir d’études empiriques ou de travaux théoriques. Nous encourageons les auteur.e.s à s’inspirer de leurs expériences personnelles (p. ex., descriptions de programmes ; auto-ethnographie), mais celles-ci devraient être contextualisées dans l’environnement et la littérature plus larges. Les propositions soumises pour étude doivent correspondre à l’énoncé de mission de la revue. La revue est bilingue (anglais/français) ; les propositions peuvent être soumises dans l’une ou l’autre langue. Pour plus d’informations, veuillez consulter l’énoncé de mission de la revue.

Date limite de soumission des propositions : 20 décembre 2021
Notification d’acceptation de la proposition: 30 janvier 2022
Date limite de soumission des articles: 15 avril 2022

Publication prévue du numéro spécial : décembre 2022

Membres du comité éditorial du numéro spécial

Myron Groover, MA (Spéc.), MAS, MLIS, est bibliothécaire des archives et des livres rares à l’Université McMaster depuis 2014. Il a siégé pendant plusieurs années à la direction de l’Association des bibliothécaires universitaires de l’Université McMaster, y compris un mandat de président et deux tours consécutifs en tant que chef négociateur. Avant de travailler chez McMaster, il a occupé divers postes dans des bibliothèques publiques et des organismes sans but lucratif.

Eveline Houtman, PhD, MSI, MEd, a récemment pris sa retraite des bibliothèques de l’Université de Toronto, où elle a été technicienne en bibliothèque, catalogueuse de musique, bibliothécaire de référence, spécialiste de l’information gouvernementale, bibliothécaire de liaison, gestionnaire et coordonnatrice de l’enseignement en bibliothèque. Elle est professeure auxiliaire à la Faculté de l’information de l’Université de Toronto et membre du comité éditorial de la Rcbu.

Eva Revitt, PhD, MSI, est actuellement bibliothécaire des droits d’auteur et bibliothécaire de liaison pour l’anthropologie, l’économie et les sciences politiques à l’Université MacEwan. Au cours de sa carrière, elle a occupé de nombreux postes, notamment celui de bibliothécaire du campus, de présidente des services de bibliothèque du campus et de directrice intérimaire du centre de l’enseignement et de l’apprentissage. Elle a siégé à deux reprises au comité des négociations de l’Association des professeurs ainsi qu’au comité de la permanence et des promotions de l’université.

Joanne Rodger, PhD, MSI, est actuellement directrice à la qualité des programmes et de l’accréditation à la faculté de médecine et de dentisterie de l’Université de l’Alberta. Elle a travaillé auparavant dans des bibliothèques publiques et scolaires, ainsi que dans le secteur à but non lucratif. Elle a été professeure agrégée adjointe à la faculté d’éducation au cours des 18 dernières années, donnant des cours à l’école de bibliothéconomie et à l’enseignement primaire.

View this post in: French